La voiture du futur sera-t-elle autonome ?

L’actualité sur les voitures autonomes et les véhicules de manière générale est assez chaude ces derniers mois. En effet, les avancées technologiques sont là et j’ai l’impression que dans quelques années il sera possible de monter à bord d’une voiture autonome et cette démarche sera entrée dans nos habitudes de vie.

Par plus tard qu’hier, en entamant une conversation sur les changements dans l’industrie automobile et les énormes progrès réalisés par l’industrie automobile, mon interlocuteur m’a rappelé des exemples du sport automobile et les énormes avancées technologiques sur les voitures. La comparaison des voitures des années 50 et celles du XXIème siècle n’est plus possible tellement il y a eu d’évolutions. En réalité, nous n’en sommes qu’à mi-chemin en termes de progrès et de sophistication des voitures et plus précisément des véhicules autonomes.

La voiture : d’hier à aujourd’hui

Souvenez-vous, au milieu du siècle dernier, Juan Manuel Fango (pilote de voiture de crouse argentin) et Stirling Moss (pilote de course britannique) tenaient des volants à trois branches en bois et en aluminium. Il roulait à bord d’objets ronds qui ne leur permettaient de diriger la voiture qu’avec l’aide de leurs mains.

Soixante ans plus tard, dans les voitures de Formule 1, les concurrents tiennent déjà entre leurs mains de petits centres de commande qui, pour un profane, peuvent ressembler à un cockpit d’avion miniaturisé ou à une manette de jeux vidéo. Le volant moderne vous permet toujours de diriger la voiture, mais vous permet également de gérer de nombreux paramètres, de communiquer avec l’équipe et, bien sûr, d’activer des systèmes utiles, tels que vous permettant d’atteindre des vitesses maximales plus élevées sur les sections autorisées.

En 70 ans la voiture a énormément évolué et ce n’est pas terminé ! Un bond incroyable en quelques décennies seulement. Nous sommes peut-être impressionnés par la course aux armements technologiques ou encore dans la conquête de l’espace, mais ces avancées sont également présentes dans le sport automobile.

Une industrie automobile qui a su se renouveler avec le temps

Ces évolutions bénéficient toujours aux véhicules standards, avec quelques années de décalage, offrant de nombreuses possibilités et rendant la conduite beaucoup plus confortable. En effet, nos véhicules sont devenus plus confortables et plus sûrs avec le temps. Le véhicule autonome est la suite logique de toutes ces prouesses technologiques, les véhicules autonomes de demain soulageront les conducteurs en affectant l’écologie, en modifiant le paysage urbain et peut-être même en rendant les villes plus sûres.

Alors comment l’industrie automobile va-t-elle dépasser ses limites et continuer de nous faire rêver en proposant des voitures autonomes ? Un élément indispensable de ce processus est le développement d’ADAS (Advanced Driver-Assistance Systems), c’est-à-dire des systèmes d’assistance à la conduite.

Une voiture accessible à tous, propre et autonome

Dans les années 60-70, la voiture était un rêve, un bien exclusif dont des millions de Français rêvaient. Dans les années 1980, la vente de voitures a explosé et il y avait de plus en plus de véhicules immatriculés chaque année. Aujourd’hui, la voiture a besoin de se renouveler et car le parc automobile des grandes villes est saturé.

La voiture des années 2020 doit tenir compte de plusieurs éléments importants : elle doit être abordable économiquement, respecté l’environnement en maitrisant ses émissions de Co2 et repenser sa présence dans les grandes agglomérations. La voiture du futur devra être propre et autonome, c’est-à-dire utilisable par tous, partout et tout le temps comme un transport public.

Ainsi, les progrès de la science et de la technologie permettent d’imaginer le futur de la voiture et pour cela nous pouvons utiliser des normes qui ont été pensé justement, pour se projeter dans le temps et entrevoir les possibilités d’une voiture autonome.

5 niveaux d’automatisation

Les ingénieurs en automobile parlent de « niveaux d’automatisation SAE » qui sont au nombre de 5. Chacun de ces niveaux mesures le degré de présence du conducteur, allant du niveau 0 où le conducteur est toujours actif dans la conduite, au niveau 5 ultime stade où il y a une automatisation complète du véhicule.

Ces différents stades aident à voir le futur de la conduite et les chercheurs sont d’accord aujourd’hui pour dire que nous en sommes au stade 3.

Gabriel

A propos de l'Auteur: Gabriel

Je suis garagiste à Brest. Je tiens ce blog avec des potes :)

Vous Aimerez Aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *